1958, l'OMS conditionne le monde avec la «santé mentale» - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

1958, l'OMS conditionne le monde avec la «santé mentale»

Dossiers > Rayons ionisants

Pierre Dubochet | 1er mai 2014


L’OMS crée de toutes pièces le concept de la santé mentale en 1957, pour conditionner les hommes de science, les autorités, la presse et le grand public, et favoriser l’industrie atomique

Un dossier qui ne repose sur aucune étude incite à la discrimination


Il est extrêmement enrichissant pour notre compréhension de la situation sanitaire actuelle en matière d’ondes, de voir comment l'industrie régit son influence sanitaire. L’industrie du nucléaire civil (rayonnement ionisant) et aussi l’industrie électromagnétique (rayonnement non ionisant).


Il va de soi que la dangerosité des radiations ionisantes émise par les éléments radioactifs n’est nullement comparable avec la dangerosité du rayonnement électromagnétique constitué de radiations non ionisantes. J’aimerais néanmoins attirer votre attention sur des pratiques douteuses qui ont commencé dans le département de l’OMS responsable en matière de rayonnement ionisant, pour être appliquées à l’identique dans le département responsable en matière de rayonnement non ionisant, avec un autre personnel. Ce second département (CEM) a été fondé plus tard.

Dans le spectre électromagnétique, on a séparé le rayonnement non ionisant de celui qui ionise de part et d’autre des rayons ultraviolets. Le rayonnement ionisant a la propriété de transformer des atomes, des molécules neutres en ions, par l’acquisition ou la perte d’un ou plusieurs électrons. Une modification de ce type peut entraîner une altération génétique ou le cancer.

Selon Armand Colin, la chronologie des événements qui surviennent consécutivement à une irradiation souligne une échelle de temps joignant les extrêmes. Le phénomène d’ionisation est quasi-instantané (10 à 15 sec), de même que la production de radicaux libres (10 à 20 secondes) et les lésions sur le patrimoine génétique seront instaurées dans la seconde voire la minute qui suit l’irradiation (Le Dictionnaire des risques, 2003).

Un rayonnement non ionisant désigne un type de rayonnement pour lequel l’énergie électromagnétique transportée par chaque quantum (élément d’énergie indivisible) est insuffisante pour provoquer l’ionisation d’atomes ou de molécules. Ces radiations peuvent toutefois avoir assez d’énergie pour provoquer le passage d’un électron sur un niveau d’énergie plus élevé et leur action est plus lente que celle des radiations ionisantes. Certains de ces rayonnements ont des effets biologiques, même à des niveaux  inférieurs aux seuils thermiques, comme le mentionne notamment Swisscom en 2004.

Pratiquement tous les appareils de communication sans fil disponibles actuellement reçoivent et émettent des micro-ondes pulsées. Il existe d'autres types d'ondes et de fréquences (par exemple, la modulation de fréquence), toutefois l'énorme industrie de la communication par micro-ondes pulsée permet des prix plus bas.

Le rayonnement, qu’il soit ionisant ou non ionisant, est indécelable à nos sens. Lorsque l’un de ces rayonnements est introduit par l’homme dans notre environnement, nos lieux de vie, de repos, d’activités, de rencontres sociales sont modifiés à notre insu. Le seul fait de fréquenter ces lieux irradiés, régulièrement ou non, peut influencer notre santé.

Un environnement irradié par des ondes artificielles devient sournoisement une source de danger, de très faible jusqu’à mortel, pour la population. Les premiers chercheurs qui ont mis en œuvre ces différents types de rayonnements se sont exposés et ont exposé des tiers à des rayonnements dangereux, à leurs dépens.

Développer de toutes pièces le concept du trouble mental pour faire passer
comme déséquilibrés ceux qui expriment leurs réticences par rapport à la mise en œuvre de cette énergie aux dangers vertigineux est particulièrement vil.

Haut de page

Les rayonnements ionisants ou non ionisants sont des sources de danger indétectables et sournoises qui nous affaiblissent lentement, de différentes manières.

Répendre à grand échelle la pensée que la crainte des rayonnements provient d'un trouble mental sans que rien n'étaye ce concept est une escroquerie intellectuelle.

 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu