Les risque d'habiter à proximité d'une ligne CFF - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Les risque d'habiter à proximité d'une ligne CFF

Ligne CFF|HT

Pierre Dubochet | 10 octobre 2017
Mis à jour le 26 octobre 2017



Vivre à proximité d'une ligne de traction CFF

ou d'une  ligne d’alimentation à 66 kV / 132 kV


Suite. Page précédente.


Comment est-il possible que les normes ne nous protègent pas ?

L’Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant, ORNI, est entrée en vigueur en 2000. À cette date, il y avait des milliers de maisons à proximité des lignes. Si les auteurs choisissaient des valeurs qui protégeaient effectivement la santé, il n'aurait plus été possible de construire à proximité des lignes et cela aurait créé un climat de suspicion face au champ magnétique.

Les auteurs ont préféré rendre compatible l'Ordonnance avec les champs réellement mesurés dans des maisons (les LUS, les lieux à utilisation sensible) à proximité des lignes. Il fallait se rendre à l'évidence : le champ magnétique dépasse par moments 1 000 nT. Les rédacteurs de l’ORNI ont donc autorisé le rayonnement jusqu’à 1 000 nT sur une moyenne de 24 h.

Démonstration. Ci-dessous, ma mesure effectuée à douze mètres à l'horizontale du câble électrique le plus proche. Il s'agit d'une ligne à deux voies. Difficile d'habiter plus près, vous en conviendrez. Le diagramme correspond  à un temps de six minutes durant lequel deux trains de voyageurs sont passés. Difficile d'avoir plus de passage, et donc de mesurer un champ magnétique beaucoup plus élevé, n'est-ce pas ? Que voyons-nous :

Le champ magnétique minimum est de 33 nanoteslas (nT), au maximum 2107 nT et en moyenne 919 nT. Que dit l'ORNI (art. 54) ? « La valeur limite de l'installation est de 1'000 nT pour la valeur efficace de la densité de flux magnétique moyennée sur 24 h

Sur cette ligne, si 480 trains circulaient par 24 heures, soit un convoi toutes les trois minutes, l'ORNI serait quand même respectée. Connaissez-vous beaucoup d'endroits en Suisse où pareil scénario est possible ?

Lignes d’approvisionnement en 66 kV et 132 kV

Il existe un réseau de lignes d’approvisionnement à haute tension en courant 16 Hz2/3. Ces lignes présentent une partie des mêmes risques que les lignes à haute tension 50 Hz. Elles font rayonner un champ électrique et un champ magnétique à distance. Lorsque l’on se trouve dans le champ magnétique alternatif d’une ligne de 66 kV ou de 132 kV, il pénètre le corps en entier. Le champ magnétique des lignes d'approvisionnement des lignes de traction CFF est préoccupant puisque sa fréquence entre dans une fenêtre d’action sur les flux d’ions calcium. Il peut agir directement sur des cellules cibles.

«Moi, j'ai des protections anti-ondes, donc je suis tranquille».

Découvrir que certains de mes clients croyaient que la shungite ou des chips i-like les protège et protégeait leurs enfants m'a motivé à rédiger un commentaire sur ces produits inefficaces.

Courant à 16 Hz2/3 et mélatonine
Les études épidémiologiques ont démontré l’influence des champs électromagnétiques à 16 Hz2/3 sur la mélatonine (Pfluger, Minder, 1996). La mélatonine joue un rôle particulier sur notre état d’éveil et sur la régulation de nos rythmes biologiques. La mélatonine est impliquée dans la régulation du système immunitaire (Cardinali, Brusco, Cutrera et coll., 1999), cardiovasculaire (Simko, Reiter, Pechanova, 2013), elle empêche le développement du cancer (Jardim-Perassi, Arbab, Ferreira et coll., 2014 ; Kelleher, Rao, Maguire, 2014 ; Singh, Jadhav, 2014) et les radicaux libres (García, López-Pingarrón, Almeida-Souza et coll., 2014).

Cette hormone détient encore un rôle clé dans de nombreux processus physiologiques liés à des phases saisonnières dans le métabolisme et la reproduction (Singh, Jadhav, 2014). La désorganisation circadienne a sans aucun doute un impact négatif sur divers aspects de la santé (Cardinali, Brusco, Cutrera et coll., 1999 ; Singh, Jadhav, 2014 ; Kelleher, Rao, Maguire, 2014 ; Touitou, Coste, Dispersyn et coll., 2010 ; Touitou, Selmaoui, 2012).

Courant à 16 Hz2/3 et maladies
Les données statistiques suggèrent un lien entre exposition au champ de 16 Hz2/3 et risque de la maladie Alzheimer (Röösli, Lörtscher, Egger et coll., 2007). L'exposition aux champs électromagnétiques constitue un risque supplémentaire en cas de sclérose amyotrophique latérale, leucémie, cancer, fluctuations de sucre dans le sang, diabète, maladie neurodégénérative, hyperactivité, troubles de l'apprentissage, maladie du système endocrinien, sclérose en plaques, autisme, stress chronique, trouble du sommeil, fatigue, difficulté de concentration, maux de tête, tachycardie, maladie cardiaque, vertiges, irritabilité, épilepsie, difficultés de coordination multitâche, maladie de Parkinson ou maladie chronique.

Exposition des enfants en croissance

Les enfants qui grandissent dans une maison à proximité immédiate d'une ligne de traction CFF devraient être préservés le plus possible de tout rayonnement électrodomestique. Un champ magnétique chronique chez les enfants en croissance augmente le risque de cancer et de maladie neurodégénérative pour ne parler que d’elles dans la vie adulte et peut préparer un abaissement du seuil de développement de symptômes ou de maladies durant la vie adulte, y compris en augmentant le risque d’intolérance électromagnétique.

Seule une mesure permet de déterminer le facteur de risque. Je vous invite à me contacter par téléphone ou par courriel pour effectuer une mesure.

Si vous pensez que ces informations peuvent être utiles à ceux que vous appréciez, vous leur rendrez service en leur transmettez le lien vers cette page. Merci pour eux. Sentez-vous libre de partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux si vous le souhaitez.


Haut de page

Avis et recommandations

• Les normes en vigueur ne protègent pas du risque de l’exposition chronique au champ magnétique des lignes de traction
• La réduction de l’exposition aux CEM constitue une priorité pour les malades qui souffrent d’un cancer, d’une maladie neurodégénérative, du système endocrinien, de sclérose en plaques, de sclérose latérale amyotrophique, de la maladie d’Alzheimer, de stress chronique, de diabète, d’une maladie cardiaque, de maux de tête, de la maladie de Parkinson ou d’une maladie chronique
• Limiter les IRM
• Chaque individu peut avoir une réaction différente à une exposition
• Faire effectuer une mesure de rayonnement haute et basse fréquence
• Selon le résultat, éviter de dormir sur un lit en métal
• Réduire autant que possible les CEM
• Les maisons avec des parois en bois doivent faire l’objet d’une considération particulière
• Résidents à moins de 25 m de la ligne : éviter les montures de lunettes en métal
• S'informer sur les risques de l’exposition aux CEM
 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu