Manifestations cliniques de l'irradiation aux rayonnements non ionisants - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Manifestations cliniques de l'irradiation aux rayonnements non ionisants

Dossiers > Rayons non ionisants

Pierre Dubochet | 19 juin 2014
Mise à jour le 24 novembre 2014


Manifestations cliniques à la suite de l'exposition aux
ondes électromagnétiques

L'irradiation au rayonnement non ionisant a des effets subjectifs et des effets pathologiques partiellement liés à la fréquence, au type de modulation de l'onde, à la durée de l'exposition, à l'intensité du champ et à la dose totale reçue.

Il est important de signaler qu'
absence de sensation ne signifie pas absence d'atteinte due aux rayonnements. La liste proposée sur cette page n'est pas exhaustive, elle est appelée à évoluer. Indicative, elle est basée sur de nombreux articles scientifiques.

Les manifestations cliniques en cas d'irradiation au rayonnement
non ionisant peuvent être :


  • bradycardie,

  • hypotension,

  • hypertension,

  • augmentation dans le sang de virus, bactéries, moisissure, parasites et levure,

  • épuisement du système nerveux central par diminution du niveau de norépinéphrine,

  • dysfonctionnements du système nerveux central végétatif,

  • astrocytome (tumeur infiltrante des hémisphères cérébraux),

  • gliome,

  • perturbation du processus endocrinien (par hypersécrétion de glucocorticoïdes),

  • baisse de la sécrétion de mélatonine,

  • hyperactivité de la glande thyroïde,

  • cataracte,

  • neurinome de l'acoustique,

  • hyperacousie,

  • mélanome,

  • augmentation de l'histamine sanguin,

  • modifications de la chimie des protéines sanguines,

  • afflux anormal de calcium dans les mastocytes,

  • diminution des érythrocytes,

  • diminution des leucocytes,

  • augmentation des lymphocytes,

  • augmentation des thrombocytes,

  • leucémie,

  • troubles de la thermorégulation,

  • hypersécrétion de cortisol,

  • déficit voire carence en substances antioxydantes (SOD [Super Oxy- Dismutase], catalase, glutathion, coenzyme Q10) mélatonine,

  • élévation du cholestérol,

  • élévation de la glycémie à jeun,

  • gastrites et ulcères,

  • diminution de la fonction sexuelle et de la spermatogenèse,

  • altération de la morphologie des spermatozoïdes, de leur motilité et de leur viabilité,

  • changements chromosomiques des leucocytes,

  • danger de mort subite du nourrisson,

  • etc.


Swisscom annonce le risque de dommages clairs du matériel héréditaire et des indications d’un risque accru de cancer.

Qu'entraîne l'exposition aux rayonnements non ionisants ?


Et chez la femme ?

À ce sujet, lisez également l'avis des médecins en 2002 et en 2012, tous deux très instructifs.

Connaissez-vous les processus biologiques ?

Haut de page

 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu