Mesures en entreprise - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Mesures en entreprise

Mesures

Pierre Dubochet | 7 mai 2014
Mise à jour le 5 décembre 2014



La santé des employés dans l’entreprise

Productivité et bonne santé sont indissociables. Plus de 9% des personnes interrogées par le SECO veulent changer d’emploi à cause du stress et de l’épuisement émotionnel lié au travail


À notre époque où les enjeux économiques deviennent de plus en plus serrés, la bonne santé des employés est de plus en plus menacée au travail. De nombreuses situations concourent à réduire le bien-être et la performance. Il ne s’agit pas ici de faire le tour des diverses situations qui dégradent la santé au travail. Concentrons-nous ici sur la pollution par des champs électromagnétiques (CEM) qui à elle seule, peut réduire considérablement la performance des employés.

La promotion de la santé au travail est essentielle dans le long terme d’une entreprise. Promotion Santé Suisse (PME-vital, programme pour la santé en entreprise) estime qu’en moyenne, chaque collaborateur est absent 8,3 jours par an. Cela représente un coût de près de
CHF 500’000 .- dans une société comptant soixante employés. Maladie, absences, rotation de personnel représentent des coûts cachés importants.

Dans les petites et moyennes entreprises, les équipements de télécommunication et dispositifs électriques de toute nature sont la plupart du temps achetés et installés sans une considération attentive quant aux aspects de la santé des travailleurs, en ce qui concerne l'aspect du rayonnement. Or, il n’est plus à démontrer que les rayonnements pulsés qui sont émis par pratiquement tous les appareils transmettant sans fil peuvent sournoisement nuire à la santé.

L’OMS a soulevé cet aspect dans divers documents en 1973, puis en 1981, et encore en 1985, avant d'estimer que le rayonnement est peut-être cancérogène en 2011. Swisscom indique que la génotoxicité des ondes est possible avec des niveaux non thermiques. Des appareils dans les normes actuelles peuvent causer des altérations de la santé, entre autres des dysfonctionnements du système nerveux. Sont visés en premiers lieux la téléphonie GMS, les téléphones sans fil à la norme DECT, le Wi-Fi, etc.

La faible puissance de ces appareils est parfois évoquée comme preuve d'innocuité. Erreur. Leurs p
hotons émis par milliards nous transpercent sur plusieurs centimètres de manière permanente, alors que notre organisme n’a aucun moyen de défense.


Si l'aspect scientifique vous intéresse, lisez les recherches de Johansson, Blackman, Adey et Kundi qui ont trouvé que la modulation (pulsation et forme propre du signal) de la fréquence lui confère des effets différents, suivant plusieurs critères.


Les caractéristiques des tissus et structures humaines laissent des «fenêtres d'exposition» dans lesquels des effets (mitose, apoptose, échanges membranaires, etc.), peuvent être déclenchés par une influence extérieure. Ces fenêtres varient en permanence, par exemple en fonction de la densité en eau d'un tissu. Ces fenêtres pouvant recouvrir les plages d'effets non thermiques, aussi faibles que 1021 à 10‐19 W/m2 , et associé par Kositsky au seuil de perception humaine.


L'affaire des quarante agents de la ville de Paris travaillant dans des bibliothèques, qui s'étaient plaints de troubles profonds (maux de tête, vertiges, nausées, fatigue) à la suite de l'installation du Wi-Fi dans des bibliothèques avait fait grand bruit en 2007. Il y a cent employés au total, presque la moitié étaient indisposés. Les équipements avaient été mis hors service.

Quels sont les signes qui doivent inciter à expertiser l’entreprise ?

Les plaintes du personnel doivent être prises au sérieux. Difficultés de concentration et de mémoire ou d’apprentissage, maux de tête, bourdonnement dans les oreilles, fatigues et douleurs musculaires sont des signes qui peuvent avoir pour origine une surexposition aux CEM. Des maux légers, occasionnels, peuvent s’amplifier et devenir réguliers.

Une surexposition aux rayonnements au travail peut également avoir des conséquences à la maison. Ce stress induit dans le corps occasionne des insomnies, des difficultés à s'endormir, des réveils nocturnes, etc. Ces états diminuent la performance de l’employé et se cachent facilement sous un épuisement (
burn-out).

En cas de doute, une expertise permet de confirmer – ou d’infirmer – l’origine des troubles.

Les effets de l’exposition aux rayonnements sont cumulatifs. Un employé devenu intolérant aux CEM va très probablement être sujet à un absentéisme croissant. Un diagnostic d'intolérance aux CEM est difficilement posé par un médecin qui n'a pas été formé à cette problématique.

La solution la plus efficace est de réduire l’exposition du personnel. Une expertise dure quelques heures, en fonction de la surface à contrôler. Elle permet d’évaluer l'environnement de travail et, à terme, engendre une meilleure productivité.



Lire également la page  Valeurs de précaution

Quoi qu'il en soit, je ne suis pas médecin et si vos employés ont des troubles sévères, je vous invite à les inciter à consulter le corps médical.


Pour convenir d'un rendez-vous sur le lieu à examiner :

T. +41 (0)32 835 50 02 ou envoyer un courriel

CHF 145.- / h TVA incluse

Haut de page

Difficultés de concentration et de mémoire ou d’apprentissage, maux de tête, bourdonnement dans les oreilles, fatigues et douleurs musculaires du personnel peuvent provenir d'une surexposition aux ondes, interne ou externe à l'entreprise

 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu