Mon expérience avec les CEM - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Mon expérience avec les CEM

Contact

Pierre Dubochet | 30 mai 2013
Mis à jour le 24 novembre 2015

J'en suis venu à m'intéresser à ce sujet après avoir subi à mon insu et constaté les effets perturbateurs des ondes émises par des équipements sans fil de tiers. Quelques mois après avoir emménagé dans un immeuble locatif, je me sentais de plus en plus fatigué à la suite d'insomnies répétées, je manquais de dynamisme et de capacité de concentration.

Le fait que je me réveillais très souvent exactement à la même heure m'a incité à chercher une cause technique subtile, plutôt que d'attribuer ces réveils à un phénomène physiologique, ou à des bruits quelconques qui auraient pu échapper à mon attention. Conjointement à ces réveils nocturnes nouveaux pour moi, je remarquais que j’avais de plus en plus de difficultés à me rendormir. J’étais dans un état d’agitation mentale, alors que je pratique régulièrement la méditation et que je parvenais jusqu’à récemment à un grand calme intérieur rapidement et en toutes circonstances. Or, depuis quelque temps (tout cela a commencé quelques mois après notre emménagement, mais je n'avais pas encore compris ce lien), aucune méthode n’était efficace pour restaurer ce calme.

Les discussions m’ont appris que se plaindre d’un mauvais sommeil révèle avant tout le niveau de croyances de nos interlocuteurs. Souvent, on vous conseille de vous aider d’auxiliaires plus ou moins naturels pour gagner le sommeil. Les conversations m’ont aussi donné l’occasion d’entendre toutes sortes de balivernes. Pour certains, «
C'est dans l'air du temps, l'homme dort moins qu'avant». D'autres colportent la théorie de Gregg Braden de de la résonance de Schuman

Ah. Ainsi, il serait normal que mon sommeil se réduise de moitié, voire moins ? Ce n’est pas cohérent.

En tant qu'ingénieur, j'ai cherché à me renseigner précisément et objectivement. Après avoir exclu diverses causes envisageables, j'ai retenu la piste des hyperfréquences, celles qui permettent à presque tous les équipements modernes de communiquer. Des appareils de mesure m’ont permis de constater que le voisinage émettait de telles ondes qui arrivaient dans notre logement. J'ai ensuite analysé des milliers de documents des années 1930 à nos jours 
–y compris ceux de l'OMS ex 1,2,3,4– analyse que je livre dans une brochure. J'ai compris définitivement la raison de mon mal-être. J'ai évité soigneusement les endroits où le rayonnement est le plus élevé durant plusieurs semaines, les troubles que je ressentais se sont alors atténués d'eux-mêmes.


Ce sont les relevés effectués au moyen d’appareils de mesure qui m’ont réellement permis de comprendre ce qui m’arrivait. C'est la raison pour laquelle je propose des mesures à domicile, elles seules vous renseigneront sur l'influences de vos équipements. De plus en plus de dispositifs apparemment anodins émettent des énergies à diverses fréquences. Leur influence néfaste se limite parfois à quelques dizaines de centimètres, d’autres fois leur portée est de plusieurs dizaines de mètres ! Tout ceci n’existait pas jusqu’à récemment.


Aujourd'hui, j'explique ce que révèlent ces documents anciens à la radio, dans des revues professionnelles, au coeur des villes et villages avant la signature définitive des contrats d'installation d'antenne-relais de téléphonie*, j'explique la réalité des conflits d'intérêts, que Swisscom reconnaît la génotoxicité des rayonnements du sans-fil, je parle des risques du Wi-Fi, je relaie les constats de médecins et les manifestations cliniques et les risques spécifiques pour la femme afin que chacun puisse se faire sa propre opinion, en connaissance de cause.


Je ne suis pas sur les réseaux sociaux faute de temps. Si vous vous sentez l'âme d'y déposer des liens vers ce site, je vous invite à le faire.


* les antennes ont leur place à l'extérieur des villages, non au coeur des quartiers ! En ville, puisqu'il il faut des antennes, elles doivent être nombreuses et rayonner très faiblement, les champs forts étant néfastes dans la durée.


Haut de page

«En 2012, je constate que j'ai plus de difficultés à méditer et à maîtriser mon état d’esprit selon les endroits».

 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu