Processus liés à l'exposition aux rayonnements non ionisants – 1 - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Processus liés à l'exposition aux rayonnements non ionisants – 1

Dossiers > Rayons non ionisants

Pierre Dubochet | 19 juin 2014


Processus biologiques consécutifs à
l'exposition aux ondes électromagnétiques

Synthèse de «Do you have microware / EMR sickness ?» (Êtes-vous atteint par le syndrome des micro-ondes?) de Paul Raymond Doyon

Caillots de sang, crises cardiaques :

Il a été démontré que l'irradiation aux micro-ondes induit des dommages d'oxydation menant à l'épuisement de la quantité normale d'antioxydants dans le corps. Le manque d'antioxydants entraîne un risque accru et un sang plus visqueux, avec le risque de créer des caillots de sang pouvant entraîner une crise cardiaque.

Réactions allergiques :
Il a été démontré que l'irradiation aux micro-ondes produise un afflux excessif de calcium dans les mastocytes, ce qui peut produire un excès d’histamine, déclenchant ou aggravant des réactions allergiques.

Fatigue :
Il a été démontré que l'irradiation aux micro-ondes instaure un dysfonctionnement des mitochondries, liées à la gestion de l’énergie. Les micro-ondes interfèrent avec le rôle physiologique primordial de conversion du glucose issu de la digestion en énergie directement utilisable par la cellule. Cette interférence serait responsable de l’état de fatigue et probablement d'un risque d'obésité.

Nausée, vertige, incapacité de se concentrer :
Il a été démontré que l'irradiation aux micro-ondes dépolarise les globules rouges, qui ont tendance à s’agglomérer. La quantité d’oxygène véhiculée au cerveau et aux cellules diminue. Cette hypoxie peut causer des symptômes semblables au mal aigu des montagnes, la nausée, des vertiges, l’incapacité de se concentrer et autres phénomènes analogues.

Infections virales et autres :  
Il a été démontré que l'irradiation aux micro-ondes diminue le nombre de lymphocytes NK, cellules tueuses naturelles qui nous protègent en première ligne contre les microbes pathogènes, en tuant sélectivement les cellules tumorales ou infectées par des microbes. Cette réduction de lymphocytes atténue l’aptitude du corps à récupérer contre les infections.

Infections virales, fongiques et bactériennes, irritations de la gorge, petites fièvres, état de faiblesse, fatigue persistante et glandes de lymphes enflées :
Il a été démontré que l'irradiation aux micro-ondes fait passer le rapport des lymphocytes – connu sous le nom de ratio de cellules de T-helper/T-suppressor (T4/T8) – de normal à anormal. Cette anomalie provoque une susceptibilité accrue aux infections virales, fongiques et bactériennes. Cela inclut les irritations de la gorge, les petites fièvres, l’état de faiblesse, la fatigue persistante et les glandes de lymphes enflées. La recherche a prouvé que l'exposition aux champs électromagnétiques favorise l’augmentation de virus, bactéries, moisissure, parasites et levure dans le sang.

Suite



Prenez connaissance d'une liste plus complète d'effets.

Les ondes :
protégez-vous, parlez-en.


Haut de page

 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu