Shungite, miracle ou mirage ? - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Shungite, miracle ou mirage ?

Dossiers > Protection anti ondes
Pierre Dubochet | 21 mars  2016
Mis à jour le 26 septembre  2017

La shungite,  protection contre le rayonnement électromagnétique: miracle ou mirage?

On trouve facilement sur internet des sites qui vantent les propriétés protectrices de bracelets, pendentifs, pastilles à coller et autres blocs taillés de différentes formes en shungite en ce genre de termes : «ils  forment un puissant bouclier contre les ondes électromagnétiques» ou «neutralisent toutes sortes de rayonnements  électromagnétiques» ou «assainissent l’environnement» et d’autres allégations de même  ordre.

Ces textes présentent généralement la shungite comme provenant de Russie, de la mine de Zazhoginsky en Carélie, le seul endroit sur la planète où elle serait extraite. Il est parfois sous-entendu qu’elle proviendrait d’une très ancienne météorite. On lit aussi que la shungite de Carélie contiendrait des fullerènes aux propriétés exceptionnelles (jusqu'à 10% selon ce site), qui auraient une «capacité certaine à protéger le vivant». La shungite contient en quantités variables, du carbone, du silicium, jusqu'à 4% d'aluminium, du fer, du magnésium, du soufre, du calcium, du phosphore.

Un fullerène est une forme sphéroïde creuse cristalline du carbone, qui existe aussi en forme d’anneau, de tube ou d’ellipsoïde.

Il est dit aussi que l’eau de shungite, autrement dit de l’eau dans laquelle des gravillons de shungite ont trempé durant quelques jours, possèderait des propriétés d’absorption d’impuretés du système bioénergétique humain et autres vertus similaires.

Le contenu de cette page (et de ce site) défend la santé publique. Le site pierredubochet.ch informe des risques consécutifs à l'exposition des rayonnements électromagnétiques. Tout naturellement, il informe des risques entraînés par une exposition prétendument rendue inoffensive par un moyen de protection inefficace. La shungite ne protège pas des effets nocifs du rayonnement, raison pour laquelle un avis et une recommandation ont été rédigés et mis en ligne. D'autres produits sont également visés.

Lorsque j'effectue des mesures chez des clients, il m'arrive de découvrir la présence d'un système «protégeant des ondes» totalement ineficace, comme la shungite. Cela me donne un cas de conscience lorsqu'un bébé dort dans la pièce à côté où se trouve par exemple un routeur Wi-Fi «neutralisé».

«J'estime que quiconque installe le Wi-Fi dans une école devrait être emprisonné à vie. Je le pense vraiment». [à 6'23]
Barry Trower, physicien expert en micro-ondes jadis au service de la Navy

La page que vous lisez a été mise en ligne le 21 mars 2016 et a subi quelques mises à jour, dont une le 15 mai 2017 (son contenu ici). Plus d'une dizaine d'échoppes vendent de la shungite en Suisse, et probablement plus de cent en France.
 
Le 1er juillet  2017, M. Erick Melka, résidant français pas plus visé que tous les autres vendeurs de shungite, a publié un long commentaire en ligne qui me vise spécialement. Il y déclare que mon texte serait du «copier-coller» qui «dénigre arbitrairement» la shungite avec une approche «sujette à caution» et que j'«émettais des conclusions erronées  sur la shungite».

M. Erick Melka écrit aussi : «Il existe des sites dans d'autres pays, autrement plus sérieux et indépendants de tous liens financiers, stratégiques ou autres...où l'on peut aller puiser des informations sur le thème de l'électrosensibilité. Nous citons souvent l'institut Karolinska en Suède (décernant le prix Nobel de médecine) qui est autrement plus compétent et informé sur le problème de l'électrosensibilité. Ces sites sont gratuits

Il est d'emblée instructif de constater que M. Melka n'a aucunement démontré ce qu'il me reproche. M. Melka n'a pas démontré d'exemple où mon texte serait du copier-coller. M. Melka n'a pas pu expliquer en quoi mon texte dénigrerait arbitrairement la shungite. M. Melka n'a pas précisé où mon analyse serait sujette à caution. Enfin, M. Melka n'a pas opposé d'élément concret qui révélerait que mes conclusions sur la shungite seraient erronées.

Je déclare ici être sans conflit d'intérêts. Le conflit d'intérêts fait peser un risque sur la neutralité et l’impartialité de la personne.

L'information que je donne n'a pas de «lien stratégique», elle est scientifique. Le contenu de ce site est accessible gratuitement depuis son premier jour et ne me rapporte rien «au clic». Sauf mention contraire, j'en ai rédigé les textes qui sont sous droits d'auteur.

Mon approche rigoureuse de la problématique complexe des effets des ondes électromagnétiques sur le vivant, mes expertises sur le terrain me donnent l'occasion de m'exprimer sur des médias nationaux, de rédiger des dossiers d'expertise destinés à être produits en justice, de donner des cours en Haute école, d'effectuer des mesures pour mes clients, d'émettre des recommandations.

M. Melka, vous avez raison de citer l'Institut Karolinska en Suède pour la qualité de ses chercheurs sur les conséquences biologiques et sanitaires de l'exposition aux champs électromagnétiques. Entre autres experts mondialement connus y exerce Olle Johansson, à l’unité des neurosciences. Il a publié des centaines d’articles et donné de très nombreuses conférences sur les neurosciences appliquées et fondamentales.

Modestement, j’ai rédigé un article pour la revue professionnelle Forum sécurité qui a été publié dans son numéro de mai 2015, ici en ligne en français. L’article traduit en anglais a passé par une fine relecture de Jean Hudon qui, comme d'autres experts, a transmis la version définitive à ses contacts. Mon article a ainsi fait le tour du monde. Olle Johansson figure dans les contacts de Jean et, après lecture, il lui a écrit un mot pour lui dire qu'il trouvait mon article brillant.

La désinformation publique de M. Melka envers moi m'a motivé à mettre à jour la présente page afin de compléter mon argumentaire. Car je suis préoccupé par le fait que des acheteurs de shungite continuent à s'exposer parce qu'ils croient à tort qu'un carbone les protège, alors que le rayonnement non ionisant est cumulatif !

Mon  analyse

Qu’est-ce que la shungite? C’est un carbone non cristallin, un corps simple très abondant dans la nature. Il n’est pas reconnu par l’Association internationale de minéralogie en tant qu’espèce à part entière.

«La  mine d’où est extraite la shungite se situe à proximité de l’immense lac Onega  [...] C’est la seule mine au monde où l’on trouve ce carbone!» Déclaration de M. Erick Melka parue dans la revue Recto-Verseau 260 p. 8. Erick Melka prétend aussi que cette «exclusivité en fait sa rareté».

La shungite serait rare

La shungite est  vendue souvent comme un produit artisanal préparé soigneusement, rare et presque semi-précieux. Il n’en est rien. Le dépôt sédimentaire de 1000 m de carbone organique en Russie se développe sur une superficie de 9000 km2; la mine Zabezhinsky en recèle 25×1010 tonnes (ici en ligne). Dans les années 1990, on extrayait annuellement jusqu’à 1 Mio de m3 de shungite par an en Carélie pour en faire un matériau isolant. Depuis, la production a été réorientée en commerce de gravats et éléments décoratifs pour la construction selon l'Institut de géologie du Centre de recherches de Carélie (ici en ligne), gravats qui valent quelques francs suisses le kilo. Les veines de shungite sont arrachées à la pelleteuse puis chargées en blocs dans des sacs sur palette euro d’un poids allant jusqu’à 500 kilos. Oubliez la légende de la météorite: on extrait la shungite aussi à Shaba au Zaïre, à Andhra Pradesh en Inde, en Autriche dans le Tyrol, à Styria et à Salzburg, et encore dans le Michigan aux USA...

«Dès 1649, la famille impériale se  soignait en utilisant, sous forme de cure, l’eau de  shungite, appelée aussi «eau de mars», ou plus précisément «eau martiale»». Déclaration de M. Erick Melka parue dans la revue Recto-Verseau 260 p. 8.

et

«Le lac [Onega] possède une eau d'une grande qualité qui a intrigué les scientifiques et les a incités à en découvrir les raisons. La shungite et ses  puissantes propriétés bactéricides sont l'une des raisons à l'origine de ce  mystère.» Déclaration de M. Erick Melka parue dans la revue Recto-Verseau  260 p. 8.

et

«Le lac Onega (16 fois le lac Léman) est considéré comme l’un des plus purs au monde dans lequel s’écoule un ruisseau traversant la mine de shungite» selon ce pdf téléchargé le 21 mars 2016 sur cette page du site de M. Erick Melka.

L'eau de shungite et la  famille impériale

La lecture de documents régionaux révèle que l’année 1649 correspond à la fondation de la ville fortifiée Olonets’s. Les propriétés de l’eau martiale, ou plus exactement des sources Martial  (Марциальные Воды) ont été découvertes en 1714 par Riaboïev qui a testé ses effets curatifs sur lui-même. Pierre le Grand a fondé un établissement de cure sur le site en 1719. Dans les années 1930, la teneur en oxyde de fer de l’eau a  été mesurée à 79,7 mg/l. Actuellement, les exploitants (ici en ligne) mettent en  avant non pas de prétendus effets de la shungite — dont il n’est pas fait état  —, mais la proximité de la réserve naturelle des espèces rares de bouleau de Carélie et la qualité ferrugineuse de l’eau. L’histoire est aussi racontée sur le site officiel de la  Carélie (ici en ligne) qui évoque de même l’eau ferrugineuse.

Cette eau contient aussi du sodium, du magnésium, du calcium et du manganèse. On ne parle pas de shungite sur ces sites.

Non, l’eau du lac Onega à proximité de la mine n’est pas d'une grande qualité grâce à la shungite. Le lac Onega et ses ressources font l’objet de multiples utilisations économiques qui ont largement impacté la qualité de ses eaux depuis une cinquantaine d’années. En cause: le déversement annuel de 190 millions de m3 d’eaux usées, 150 tonnes de polluants industriels, 17000 t d’azote, 810 t de phosphore, 830 t de produits pétroliers du à plus de 18000 navires et bateaux, des phénols, du plomb et d’autres contaminants. Ils sont en «augmentation significative», actuellement à raison de 315 millions de m3 par an; un tiers a des effets néfastes sur le biote, explique ce rapport sur le lac Onega.

D’ailleurs, à 50 km du site d’extraction de la shungite se trouvent les centres industriels Petrozavodsey et Medvejegorsk qui concentrent le 90% des industries autour du lac. Comment imaginer là-bas l'une des eaux les plus pures au monde ... grâce à l'écoulement d'un ruisseau?

Les rapprochements que fait M. Erick Melka entre la famille impériale russe, la grande qualité de l'eau du lac Onega et la shungite tiennent de la fable.

«La shungite forme une bonne protection face aux radiations électromagnétiques externes» face aux «différentes sources de radiofréquences (wifi, téléphone, ordinateurs, télévision, mais aussi  émetteurs,
lignes à haute tension, transformateurs, ampoules nouvelle génération...).» Déclaration de M. Erick Melka parue dans la revue Recto-Verseau 260 p. 9.

La shungite et les radiations électromagnétiques

Haute tension :

  • Champ électrique. Une ligne HT aérienne crée un corridor où se disperse une différence de potentiel qui s’atténue avec la distance. Cette force influence les particules chargées qui se trouvent dans son environnement. En raison de la conductivité du corps humain, une personne qui s’approche des conducteurs perturbe ce champ, s’inclut dans le circuit électrique et s’approprie un courant de conduction qui circule à l'intérieur du corps, proche de l'épiderme. Ce courant s’écoule dans le corps le plus directement possible en privilégiant les tissus qui offrent le moins de résistance puis se dissipe dans le sol.

Ces courants peuvent perturber l’activité électrique normale et influer sur l’excitabilité neuronale, car il existe des cellules et molécules cibles. L’action des courants induits est relayée au niveau cellulaire par les structures qui sont physiologiquement responsables de la production ou de la propagation de l’influx nerveux, les canaux ioniques voltage  dépendants.

Dans les tissus, ce champ alternatif exerce des forces d’attraction, de répulsion et de déformation sur des éléments chargés tels que des ions ou des protéines, ces dernières jouant des rôles fonctionnels essentiels en tant qu’enzymes, récepteurs et protéines canalaires. Les champs et courants électriques induits dont le niveau dépasse ceux des signaux bioélectriques endogènes dans les tissus entraînent un certain nombre d’effets physiologiques de gravité croissante au fur et à mesure de l’augmentation de la densité de courant induit et de la durée de l'exposition.

La  shungite ne modifie pas les propriétés du courant de conduction pour le rendre  moins dangereux.

Lorsqu’un corps placé dans un champ électrique et isolé du sol est finalement mis à la terre — par exemple en touchant un objet —, la personne peut recevoir une décharge capacitive transitoire plus ou moins perceptible lors du contact, décharge due à l’écoulement de la charge électrique accumulé dans l’objet ou sur le corps de la personne.

La shungite ne modifie pas les propriétés de la décharge capacitive transitoire pour la rendre moins dangereuse.

  • Champ  magnétique. Le courant électrique alternatif qui circule dans un fil conducteur crée un champ magnétique alternatif capable d’induire un courant électrique alternatif dans un autre conducteur. Le principe est le suivant: si un champ magnétique ∆ф alternatif traverse une boucle conductrice, une tension Ui est induite (couplage inductif). Le courant qui circule est une conséquence de la tension induite et des rapports de résistance.

C’est la conduction électrique partielle du corps humain qui rend possible un couplage inductif; le champ induit se distribue aux cellules et aux éléments subcellulaires. Dès que cela arrive, la ligne haute tension agit à distance sur les processus biologiques entrés en couplage. Chaque cellule étant polarisée, ce sont les variations du potentiel membranaire qui influencent son activité. Lorsque l’intensité de ces champs exogènes est suffisante, ils interfèrent avec les courants endogènes coordonnés et perturbent le fonctionnement de commande ou de régulation des cellules et des tissus.

La shungite ne modifie pas les propriétés du courant induit pour le rendre  moins dangereux.
 
  • Wi-Fi, téléphones hertziens, émetteurs radio DAB+, émettent en haute fréquence des signaux pulsés à basse  fréquence. La haute fréquence permet d'envoyer le rayonnement à distance. C'est principalement la pulsation du signal à basse fréquence qui entre en interaction avec les fonctionnements cellulaires.

La shungite ne modifie aucune propriété du champ  électromagnétique qui avance en ligne droite, pas plus qu'elle a une action sur la résonance biologique des pulsations basse fréquence de ces  signaux.

  • Les ampoules de nouvelle génération (fluocompactes) émettent un champ électromagnétique spécifique à chaque modèle entre 50 Hz et plusieurs centaines de kHz.

La shungite ne modifie aucune propriété du champ électromagnétique qui avance en ligne droite, et n'a aucune action de protection biologique face à ces rayonnements.

Ces indications sont valables pour les transformateurs, ordinateurs et tous  les pareils électroniques.

À propos de bracelets et de colliers en shungite : «Ils forment un véritable bouclier filtrant aux ondes électromagnétiques», selon Erick Melka.

Tout élément électriquement conducteur placé dans un champ électromagnétique perturbe ce champ par effet de couplage. Le carbone n'échappe pas à cette règle. Un bijou en shungite va ainsi être induit par une partie du champ qu'il va redistribuer de manière imprévisible en direction de la partie du corps avec laquelle il est proche. Puisque la shungite est plus conductrice que la peau, le bijou va concentrer plus d'ondes que le ferait la peau. La shungite augmente donc le risque de l'exposition.

Shungite, charbon, anthracite, graphite

La qualité de la shungite tient beaucoup à son taux de carbone, dit M. Erick Melka ici, et ici et un peu partout. La shungite qu'il vend en contiendrait environ 70%. On estime son taux avec un ohmmètre, mais le résultat n'est pas forcément fiable car la répartition du carbone peut être inégale dans l'objet.

Petit rappel de physique: le charbon gras contient entre 75 et 90% de carbone, le charbon demi-gras entre 80 et 90%, le charbon maigre entre 90 et 93%, l'antracite entre 93 et 97%, le graphite de 90 à 95%. Le top étant le graphite à électrodes avec 99,9% de carbone.

«La shungite est le seul élément connu sur terre possédant une molécule appelée fullerènes.» Déclaration de M. Erick Melka parue dans la revue Recto-Verseau 260 p. 8.

Que sont les fullerènes  ?

La science les présente comme des nanoparticules potentiellement capables d’induire des effets toxiques dans l’organisme. Les nanoparticules sont susceptibles, comme l'amiante, d'être inhalées et de se fixer dans l'appareil respiratoire.Les fullerènes traversent la barrière hématocéphalique, la membrane qui sépare la  circulation sanguine et le liquide céphalo-rachidien. Sur les fiches-produit des fullerènes fabriqués par l’industrie (ex. Alfa Aesar, fiche-produit 39722), il est recommandé d’«éviter de respirer les poussières, fumées, gaz, brouillards, vapeurs et aérosols» de cette matière, de «porter des gants de protection, des vêtements de protection et un équipement de protection des yeux et du  visage». C’est un produit qui doit être «gardé sous  clé».

Sayes et coll. déclarent: «L’induction de stress oxydant est objectivée soit par le dosage d’espèces réactives de l’oxygène, soit par l’apparition de lésions de peroxydation des lipides, des protéines ou de l’acide désoxybonucléique (ADN), soit par la baisse des réserves antioxydantes. Plusieurs études animales observent l’apparition de stress oxydant en lien avec une exposition au fullerène C60.» (Sayes CM, Reed KL, Warheit DB. Assessing toxicity of fine and  nanoparticles: comparing in vitro measurements to in vivo  pulmonary toxicity profiles. Toxicol Sci 2007;97(1):163-80.)

Les nanotubes de carbone ont une faculté d’agglomération qui présente des formes analogues aux fibres d’amiante et peuvent être à l’origine de la création de plaques pleurales et de mésothéliomes de la plèvre (Lam CW, 2006: A review of Carbon  Nanotube Toxicity and Assessment of potential occupational and environmental health risks ; Sanchez V, 2009:  Biopersistence and potential adverse health impacts of fibrous nanomaterials: what have we learned from asbestos?).

C’est  pourquoi les fullerènes ont été classés cancérogène possible (2B) par le CIRC (CIRC  vol.92, 2010).

Voulez-vous vraiment porter un bijou qui contient des fullerènes, voulez-vous acheter un tel objet et le déposer dans une chambre où vous vivez?

Shungite et aluminium

La shungite peut emprisonner de l'aluminium. En 2008, l'Autorité européenne de sécurité des aliments fixait la dose maximale d’exposition par semaine à 1 mg d'aluminium par kilo de poids corporel. Une limite impossible à contrôler, car nous ignorons tous la dose que nous recevons quotidiennement par les divers produits de consommation que nous utilisons. En 2000, Paquid, Rondeau et coll. ont publié à l'INSERM une étude mettant en évidence un risque accru de démence, notamment des maladies d'Alzeimer, lorsque l'eau de boisson contient 100 µg d'aluminium par litre.

Cherchez-vous à vous protéger des ondes?

Que diriez-vous si je vous répondais qu’il vous suffit d’acheter un pot de peinture au carbone et de le mettre dans un coin de votre appartement pour qu’il absorbe, neutralise ou apaise les ondes? Ne soyez pas dupe! Nombre de vendeurs publient sans état d’âme des informations erronées sur la shungite, sur son histoire, sur son  origine et sur ses propriétés, uniquement par appât du gain.

Une véritable protection contre les champs électromagnétiques demande rigueur et science.

Avis et recommandation

Aucun article avec relecture par des pairs n'a été publié dans une grande revue en faveur d'un effet de protection de la shungite contre les champs électromagnétiques. Le mieux est de réduire son exposition par une stratégie d'évitement autant que possible.

Consommer de l’eau de shungite peut avoir comme conséquence à terme d'entraîner une accumulation d'aluminium dans le cerveau. L'aluminium est de plus en plus cité comme dangereux dans la connaissance toxicologique. Il convient d'éviter de boire de l'eau dans laquelle de la shungite a été déposée.

Les fullerènes doivent absolument être évités. La présence annoncée de fullerènes dans la shungite doit inciter à une grande prudence.  

Si vous pensez que ces informations peuvent être utiles à ceux que vous appréciez, vous leur rendrez service en leur transmettez le lien vers cette page.

Indications inexactes ou fallacieuses sur les marchandises

En Suisse, la vente de marchandises ou de services et astreinte à la Loi sur la concurrence déloyale (LCD). «Agit de façon déloyale celui qui, notamment, donne des indications inexactes ou fallacieuses sur ses marchandises, ses oeuvres, ses prestations» (LCD art. 3, ch. 1, lettre b 1).

Tout vendeur de shungite qui prétend :
  • «La shungite offre une bonne protection face aux radiations électromagnétiques externes» et  tournures de phrases similaires,
  • Seule la shungite contient des fullerènes,
  • Les molécules de fullerène possèdent une capacité certaine à protéger le vivant,
  • La seule mine au monde où l’on trouve ce carbone se situe à proximité de l’immense lac Onega, en  Carélie,
  • La shungite est rare,
  • L’eau de shungite est particulièrement bénéfique grâce à la présence de fullerènes,
  • Le lac Onega en Russie dans lequel s’écoule un ruisseau traversant la mine de shungite de Carélie est considéré comme l’un des plus purs au monde,

Agit de façon déloyale.

Vous avez acheté de la shungite? Souhaitez-vous déposer plainte contre les pratiques commerciales déloyales du vendeur? Remplissez le formulaire en ligne du SECO. Cela ne vous prendra que quelques minutes. Le dépôt de plainte est gratuit. C'est la façon la plus simple pour faire cesser ses pratiques. Le SECO attaquera le vendeur lorsqu'il sera en possession d'un nombre suffisant de plaintes. Je pense avoir fait ma part. À vous de jouer! Merci.

«Je suis sensible au Wi-Fi. J'ai porté un collier de shungite durant plusieurs heures dans un restaurant M. et quand je suis sortie, j'avais très mal à la tête.» MM

«Faire croire aux gens qu'une petite pierre comme la shungite pourrait aider les personnes électro-hypersensibles donne l'impression qu’être EHS n'est pas vraiment quelque chose de grave. Si tant de gens croient que ces petits grigris protègent des ondes, c'est parce qu'ils ignorent les souffrances que celles-ci peuvent provoquer. Et ils reprocheront aux EHS de ne rien faire, de refuser l'utilisation des systèmes"anti-ondes".» DY

«Je suis extrêmement électro-hypersensible et je réagis à pratiquement toutes les fréquences d'ondes ainsi qu'aux orages que je peux prédire à l'avance. J'ai porté des petites pierres comme la shungite sans vraiment arriver à pouvoir dire si elles avaient un effet ou non. Après divers essais infructueux, j'ai arrêté de tester ces dispositifs trop coûteux.» SK

«Je ne suis pas scientifique alors je comprends difficilement les informations des vendeurs. Je peux seulement dire que la shungite n'a pas eu d'effet bénéfique pour moi.» JMS

 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu