Sons binauraux - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Sons binauraux

Dossiers > Homme et ondes

Pierre Dubochet | 29 mai 2013


Sons binauraux


Ceux qui désirent interférer avec leur cerveau avec des méthodes non intrusives peuvent s’essayer aux thérapies sonores binaurales. Découvertes en 1973 par le Dr Oster à New-York, elles consistent à écouter des fréquences calibrées diffusées par un simple lecteur de CD ou lecteur MP3 sur lequel on raccorde un casque. Les
thérapies sonores binaurales sont efficaces pour passer d’un état dynamique à un autre plus calme, et inversement, ou pour provoquer l’endormissement. Ces enregistrements sonores, parfois complétés d'images ou de vibrations physiques, sont essentiellement mis en œuvre pour apporter un délassement et du bien-être aux personnes singulièrement exposées au stress et à la fatigue.

Outre un usage que l’on pourrait qualifier de récréatif, l’écoute binaurale sert également à accompagner la médecine traditionnelle en vue d’accroître l'efficacité thérapeutique, voire à éviter d'y recourir. Les vertus thérapeutiques des sons, connues de longue date, franchissent là un pas décisif visant à forcer un rééquilibrage psychique sans le moindre risque d’effet secondaire.

Comment cela fonctionne-t-il ?
Un son modulé précisément est diffusé exclusivement dans l’oreille gauche, par exemple à 210 Hz. Un autre son modulé précisément est diffusé exclusivement dans l’oreille droite, mais à 200 Hz. Le cerveau reçoit deux informations séparément qu’il analyse, il en retient la dissemblance de 210 - 200 Hz soit 10 Hz. Après quelques instants
en général quelques minutes suffisent la fréquence dominante du cerveau, par réponse d’adoption de fréquence,  va progressivement se caler vers 10 Hz, provoquant l’état d’apaisement induit par ce cycle. Il suffit de diffuser les sons dans les oreilles, tout en étant assis ou couché, pour que l’effet se produise.

Je suis en recherche avec les sons binauraux et je dois reconnaître que le potentiel est formidable, tout en étant extrêmement simple à suivre. Actuellement, je ne suis pas en mesure de proposer des enregistrements, mais cela pourrait être le cas dans le futur, selon l'intérêt.

Les utilisateurs réguliers ou occasionnels de ces techniques naturelles savent combien notre mental est influençable. Dans ces circonstances, l’influence est volontaire et s'interrompt instantanément au besoin. Dans le cas d’une exposition aux champs d’hyperfréquences, pulsées ou non, l'influence est au moins autant puissante sinon plus –en fonction de l’intensité du champ subie.

Toutefois, l'influence des hyperfréquences ne comporte à ma connaissance que des effets négatifs. Cette appréciation ne vaut que pour le effets consécutifs à l'exposition aux hyperfréquences proprement dit. Le fait que ce pouvoir opère à l’insu du public est particulièrement choquant. Mais plus encore, le fait qu'il soit tyrannique, autrement dit que son pouvoir soit absolu, sur les gens sensibles, est révoltant.


Haut de page

«Une stimulation extérieure, avec des signaux électromagnétiques, peut modifier la fréquence cérébrale pour une longue période. Une fréquence cérébrale élevée empêche l'endormissement».

 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu