Valeurs de précaution - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Valeurs de précaution

Mesures

Objet

Non
significatif

Faiblement
significatif

Fortement significatif

Extrêmement significatif

champs magnétiques alternatifs 50 Hz

< 20 nT*
< 0.2 mG**
nano Tesla
** milli Gauss

20 - 100 nT

    0.2 - 1 mG

100 - 500 nT
1 - 5 mG

> 500 nT
> 5 mG

CEM à haute fréquence

< 0,1 μW/m²
< 0,006 V/m

0,1 - 10 μW/m²
0,006 - 0,061 V/m

10 - 1'000 μW/m²
0,061-0,61 V/m

> 1'000 μW/m²
> 0,61
V/m


Pierre Dubochet | 29 mai 2013
Mis à jour le 29 avril 2014

Les 7 et 8 juin 2000, les plus éminents spécialistes des hyperfréquences en biologie de l'habitat ont participé à une conférence internationale à Salzburg, en Autriche sous le thème «L’implantation des stations relais – Coordonner la science et la santé publique».

Ils se sont concertés sur des valeurs limites en fonction du principe de précaution, dans l’objectif de prémunir toute gêne du public et tout risque sanitaire. Ces valeurs sont publiées dans un document intitulé : Valeurs indicatives en biologie de l'habitat. La limite initialement retenue était de 1000 µW/m², valeur adoptée par le Département de la Santé publique du canton de Salzbourg.

En 2002, le seuil d’exposition des personnes à l’intérieur des habitations a été revu à la baisse, avec une exposition maximale fixée à

10 µW/m2.


Si l’effet promoteur du cancer mentionné dans de nombreuses études est particulièrement au centre des préoccupations actuelles -sans qu’il soit officiellement reconnu- il est important de savoir que les spécialistes de la biologie de l’habitat ont constaté indiscutablement que plusieurs troubles du confort de vie, pénalisants voire très pénalisants au quotidien, se produisent à de faibles intensités déjà.

Au-delà de 10 µW/m2, les spécialistes s’accordent sur les risques d’insomnies et de fatigue nerveuse, ainsi que sur l’apparition de difficultés de récupération. Ils s’accordent également sur le fait que des expositions chroniques entraînent une faiblesse immunitaire.

Les valeurs limites communiquées en matière de biologie de l’habitat sont des seuils de précaution qui concernent les lieux de repos et de sommeil, où la régénération est essentielle. Si l’obtention de ces valeurs était assez facile avant l’arrivée massive de toute une technologie d’hyperfréquences, il en est tout autrement actuellement. Le but de la biologie de l’habitat est, en fonction des connaissances actuelles, de mettre en œuvre des moyens raisonnables pour limiter le plus possible l’exposition des lieux de régénération.

Comme il est malaisé de ressentir directement les modifications biologiques induites par la valeur de champs électromagnétiques (CEM) reçue, cette prévention passe par une analyse des lieux, une identification des sources de nuisances significatives éventuelles et les solutions raisonnables pour en réduire les influences afin de restaurer des endroits sains.

Méfiez-vous des appareils bon marché. Ils donnent parfois des valeurs complètement fantaisistes qui pourraient bien vous diriger vers une fausse piste. Soyez prudent avec des prestataires qui se proposent de venir chez vous faire des mesures sans maîtriser parfaitement le sujet.

Ils pourraient, sans le vouloir et en quelques instants, ruiner la conscience du phénomène que vous avez mis du temps à développer. Une personne qui n'est pas un minimum intolérante aux ondes aura toutes les peines du monde à ne pas faire d'erreur dans l'analyse de votre lieu de vie et ses conclusions.


Les seuils sont classés selon quatre caractéristiques comme suit :

  • Les valeurs non significatives présentent un maximum de précaution. Elles correspondent aux critères environnementaux naturels ou à la limite minimale des impacts de la civilisation que l'on rencontre fréquemment et presque inévitablement.

  • Les valeurs faiblement significatives veulent dire appliquer des améliorations à chaque fois quand c'est possible, par précaution et par égard particulier pour les personnes sensibles ou malades.

  • Les valeurs fortement significatives ne sont plus acceptables en biologie de l'habitat. Il y a nécessité d'appliquer des mesures. La réalisation de l'assainissement ne devrait pas tarder. En plus des nombreux exemples de cas, des études scientifiques indiquent des effets biologiques et des problèmes sanitaires.

  • Les valeurs extrêmement significatives nécessitent un assainissement cohérent et urgent. Dans ce cas, des va leurs indicatives et des recommandations internationales pour l'intérieur et les postes de travail sont en partie atteintes ou dépassées.


On gardera toujours à l’esprit que toutes les réductions d’expositions sont souhaitables. Les hyperfréquences pulsées n’existent pas naturellement sur Terre, pas plus qu’elles ne nous arriveraient de l’espace. Les hyperfréquences sont une création humaine récente qui n’ont jamais montré leur innocuité avant leur exploitation.

Le tableau de bas de page chiffre les valeurs des quatre catégories.

Les valeurs pour les champs magnétiques alternatifs sont valables pour des fréquences de 50 Hz (courant électrique et domestique standard en Suisse). Le courant de traction (trains, etc.) à 16,7 Hz est à considérer différemment. Les fréquences supérieures à 50 Hz sont à considérer de manière plus prudente.

Le champ magnétique terrestre naturel varie avec le degré de latitude et l’heure de la journée. Son influence est très faible comparativement à celle de notre environnement technologique.

Voici quelques valeurs et recommandations actuellement en vigueur, à titre informatif :

Pour les champs magnétiques
- DIN/VDE 0848 : Travail 5'000'000 nT, Population 400'000 nT
- BImSchV : 100'000 nT
- Suisse : 1'000 nT
- OMS/IARC : 300-400 nT «potentiellement cancérigène»
- TCO : 200 nT
- Congrès US/EPA : 200 nT
- DIN 0107 (EEG) : 200 nT
- BioInitiative : 100 nT
- BUND : 10 nT

Pour les hyperfréquences
- DIN/VDE 0848 : Travail jusqu'à 100'000'000
μW/m², Population jusqu'à 10'000'000 μW/m²
-
BImSchV : jusqu'à 10'000'000 μW/m²

Pour la téléphonie mobile
- Suisse jusqu'à 10'000'000
μW/m² (61 V/m)
-
Résolution de Salzbourg / Ordre médecin 1'000 μW/m²
-
BioInitiative 1'000 μW/m² en extérieur,
- Parlement EU STOA 100
μW/m²
-
Salzburg 10 μW/m² en extérieur, 1 μW/m² en intérieur
- Perturbation EEG et système immun. : 1'000
μW/m²


Ces valeurs autorisées dans certains milieux révèlent l'extrême incohérence des organismes chargés de protéger la population.

Les valeurs pour les champs alternatifs sont applicables pour les services de radiocommunication tels que GSM, DCS, UMTS, WiMAX, TETRA, radio, télévision, DECT, WiFi, etc. Les signaux pulsés sont évalués avec une attention particulière et un caractère plus significatif comparativement aux signaux constants en VHF, THF, ondes courtes, moyennes et longues, et toutes les émissions analogiques dont le caractère significatif est plus faible.

Haut de page

Cliquez pour agrandir

Au-delà de 10µW/m2, les spécialistes s’accordent sur les risques d’insomnies et de fatigue nerveuse, ainsi que sur l’apparition de difficultés de récupération.

Cliquez pour agrandir
 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu