Vivre à proximité d'une ligne à haute ou très haute tension (220 / 380 kV) - Pierre Dubochet

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Vivre à proximité d'une ligne à haute ou très haute tension (220 / 380 kV)

Ligne CFF|HT

Pierre Dubochet | 10 octobre 2017
Mis à jour le 26 octobre 2017



Vivre à proximité d'une ligne à haute ou très haute tension (220 / 380 kV)


Les gens qui vivent dans une zone située à l’aplomb d’une ligne HT et jusqu’à environ 500 m sont touchés par un stress environnemental chronique d’autant plus intense que la ligne est proche, et donc que le champ électromagnétique (CEM) est élevé. Il peut déclencher des processus qui agissent lentement, mais inexorablement sur l’organisme et peuvent devenir en une, deux, trois décennies, la cause de maladies. Imprévisibles, les effets biologiques ou sanitaires varient notamment en fonction de prédispositions génétiques et de l'exposition totale depuis la conception.


Courant à 50 Hz et stimulations alternatives


Les lignes à haute tension véhiculent du courant à 50 Hz, fréquence située dans les valeurs inférieures à 100 Hz où se situe l’excitabilité maximale pour des stimulations alternatives (Laget 1970).


Des stimulations alternatives chroniques peuvent avoir un impact direct sur le risque de maladie neurodégénérative.


  • Le champ magnétique des lignes à haute haute tension est préoccupant, car il interagit directement sur des cellules cibles.


Ma prévention active et naturelle aux champs électromagnétiques — chez vous

La prévention active et naturelle aux CEM que je propose dans votre maison aide votre organisme à maintenir ses capacités de défenses efficaces et réduit les affections de longue durée. Mes conseils scientifiques pratiques et souvent faciles à appliquer réduisent significativement votre exposition aux CEM.

Mon intervention dure en moyenne de 1 h 1/2 à 2 h 1/2  et délivre une mesure instantanée. Une mesure sur 24 h ou plus est faisable. Il n’est guère possible d’empêcher le champ magnétique de la ligne haute tension de pénétrer dans la maison. Toutefois, déplacer ou reprogrammer quelques appareils, changer des habitudes peuvent réduire considérablement l’exposition due à vos appareils électrodomestiques.

Dans ses lignes directrices 2016, l'EUROPAEM - l’Académie européenne de médecine environnementale - recommande à tous de prévenir l'exposition et de la réduire à des valeurs aussi faibles que possible.
 
J’interviens ainsi :
 
  • Examen des endroits où vous vous tenez régulièrement
  • Identification des sources susceptibles d’avoir un effet
  • Déplacement des appareils, reprogrammation (avec votre accord)
  • Information sur la situation
  • Ultérieurement, transmission d’un rapport des mesures avec avis et recommandations
 
Valeurs pour la santé
 
Quelles que soient les recommandations légales concernant les effets aigus spécifiques, les valeurs indicatives suivantes élaborées avec grand soin et avalisées en 2016 par l’EUROPAEM sont applicables à des lieux à utilisation sensible (LUS, voir encadré) pour une exposition à longue durée de plus de vingt heures par semaine. Elles ne sont ni juridiquement contraignantes ni des motifs pour justifier ou exonérer une responsabilité.

Le champ électrique devrait être inférieur à 10 V/m (NCRP 1995) dans les endroits où l’on se tient la journée et inférieur à 1 V/m dans les endroits de repos comme un lit (Oberfeld 2006). Un malade, un fœtus, un enfant en développement, une personne âgée fait partie de la population sensible et devrait éviter tous les champs électriques supérieurs à 0,3 V/m, selon le principe de précaution par un facteur trois de l’intensité du champ (TCO 2015).

Cette dernière valeur ne s’obtient qu’au prix d’aménagements minutieux avec l’équipement électrodomestique. Dans les lieux que je visite, les personnes sont couramment exposées à des champs compris entre 50 et 100 V/m sur leur siège relax ou à leur bureau privé. Quant au lit —endroit déterminant considéré sur le long terme—, il m’arrive de mesurer plus de 200 V/m sur la tête de lit.

Assurément pathogènes à long terme, ces champs extrêmement significatifs en provenance d'équipements électrodomestiques ont pu être fortement réduits grâce à mes corrections.

Voir p. ex. la fig. 1. La femme qui dort sur ce lit se réveille plusieurs fois par nuit avec des crispations dans le dos. La nuit suivant ma correction (fig. 2), son sommeil est déjà de meilleure qualité.

Le champ magnétique ne devrait pas dépasser 1 000 nT (Der Schweizerische Bundesrat 1999 ; Oberfeld 2006) ni avoir une moyenne arithmétique supérieure à 100 nT (Oberfeld 2006 ; BioInitiative Working Group 2007). Pour les personnes sensibles comme les malades, les fœtus, les enfants en développement, les personnes âgées, le champ magnétique maximum ne devrait ni dépasser 300 nT ni avoir une moyenne arithmétique supérieure à 30 nT selon le principe de précaution qui demande un facteur trois de l’intensité du champ (IARC 2002; Blank, Goodman, 2009; TCO 2015).

Quand la moyenne arithmétique de 300 nT respectivement de 30 nT a été atteinte, la limite d'exposition au champ magnétique est épuisée par la seule présence de la ligne à haute tension.

  • Quand la limite est atteinte, toute exposition supplémentaire due aux équipements électrodomestiques augmente le risque, faiblement, fortement ou extrêmement. Elle devrait donc être évitée.

Si vous pensez que ces informations peuvent être utiles à ceux que vous appréciez, vous leur rendrez service en leur transmettez le lien vers cette page. Merci pour eux. Sentez-vous libre de partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux si vous le souhaitez.

Comment est-il possible que les normes ne nous protègent pas ?


Haut de page

Avis et recommandations :

Les normes en vigueur ne protègent pas la population du risque de l’exposition chronique aux champs des lignes HT
La réduction de l’exposition aux CEM constitue une priorité pour les malades qui souffrent d’un cancer, d’une maladie neurodégénérative, du système endocrinien, de sclérose en plaques, de sclérose latérale amyotrophique, de la maladie d’Alzheimer, de stress chronique, de diabète, d’une maladie cardiaque, de maux de tête, de la maladie de Parkinson, d’épilepsie ou d’une maladie chronique
Chaque individu peut avoir une réaction différente à une exposition
Les enfants en convalescence doivent éviter les CEM
Faire effectuer une mesure de CEM
Selon le résultat des mesures, éviter un lit en métal
Réduire autant que possible les CEM
Résidents à moins de 50 m de la ligne : éviter les montures de lunettes en métal
Sinformer sur les risques de l’exposition aux CEM
Limiter le contact avec les gros objets métalliques
Autant que possible, les gros objets métalliques doivent être mis à terre
Installer une languette de mise à terre sur la voiture
Considérer une distance de sécurité de 600 m pour les enfants
L’électricité dans les maisons avec des parois en bois doit faire l’objet de considérations particulières
  • Fig. 1. Ci-dessus, champ électromagnétique sur la surface du lit avant ma visite. Vous n'êtes pas sur le lit pendant la mesure, c'est pour l'illustration.
  • Fig. 2. Ci-dessous, champ électromagnétique sur la surface du lit après mes corrections.
 
Tous les textes et illustrations sont sous droit d'auteur
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu